Votre panier 0,00 €

Bière Palazzu blonde 33 cl

3,50 €
Demande d'information
Chapitre XII : ALABAMA.

Un champ de céréales à perte de vue. Doré sous un soleil harassant. L'Alabama. Terre d'acceuilet de promesses.

Une bière riche et désaltérante à l'amertume légère et au goût subtil de céréales accompagné de la douceur tonique du houblon américain

Libellé : Bière PALAZZU BLONDE 33CL / 4,8°D

DDM :18à 24mois

Production :15 000 bouteilles

Type de bière : Golden Ale : Bière de soif Américaine qui allie la douceur des malts clairs (pale) à la vivacité aromatique d’un houblonnage tout en légèreté

Méthode de fermentation :Fermentation haute (Ales), re-fermentation en bouteille, produit non filtré

Ingrédients :Eau, Malt d'orge, Flocons de riz, Malt de blé, Sucre, Houblons, Levure

Malt : Pilsner, Biscuit, Wheat

Houblons : Cascade, EkuanotDegré :4,8%IBU (amertume)

Nez : Céréales légèrement miellés, épices douces

Bouche : Délicatement maltée, douce avec une aromatique fruitée contre balancée par une finale herbacée, résineuse

Mets & bières :Cuisine Méditerranéenne, fromages


Volume: 33 cl


-Conservation:

Température de service :6-8°
Conseils de dégustation :Verre à pinte «shaker»
Stockage / Vieillissent :debout / à consommer dans l’année


DESCRIPTION


Quand la brasserie vous conte son histoire…

Afin d’échapper à la pauvreté qui s’installait sur l’île, Pierre-Marie s’engage dans une équipe de matelots prêts à rejoindre les « les Etats du Sud ». Arrivé à destination, il quitte le navire, rompant ainsi ses engagements, et rendant impossible un quelconque embarquement pour un voyage retour.
Cet exil l’aura aussi contraint à ne pas répondre à l’appel au service militaire en France. Devenu alors malgré lui, un déserteur, il lui était défendu de rejoindre son pays avant l’âge de 30ans.

C’est à Montgomery que le jeune homme retrouve son ami Mathieu Strenna, qui possédait alors un salon de thé. Les deux hommes décident de s’associer et d’ouvrir un « super-service », une révolution pour l’époque qui offrait la possibilité aux clients de se servir eux-mêmes via les paniers en osier mis à leur disposition. Cette affaire fit la fortune des deux insulaires

Quelques années plus tard, en 1874, après avoir affronté les affres de la Guerre de Sécession, l’heure du grand retour sur l’île sonna. Pierre-Marie se mît au défi d’édifier un palazzu plus grand que celui de Mathieu Strenna, rentré quelques années plus tôt.

Ainsi est né le Palazzu Nicrosi. Monument érigé pour afficher sa réussite et protéger une grande famille. Depuis 150 ans, le Palazzu Nicrosi s’impose comme la plus belle des mythiques maisons d’américains, si emblématiques du Cap corse.

Demeure chargée d’histoires et de passion, elle est aujourd’hui le lieu de fabrication de notre bière artisanale à l’influence corso-américaine.